Le 17 août 2010, au terme d’une expédition du Bangladesh à la France via l'océan Indien et la mer Rouge, le petit voilier de pêche Tara Tari avait démontré qu’on peut fabriquer des bateaux en utilisant un composite à base de fibre de jute. Cette alternative à la fibre de verre présente des avantages écologiques et économiques considérables pour le développement du Bangladesh. Six mois plus tard à Dhaka, l'association Watever fondait un laboratoire de recherche sur les biocomposites pour développer cette nouvelle utilisation de la fibre de jute.

mardi 25 septembre 2012

Gold of Bengal

Depuis l'aventure du voilier Tara Tari, les recherches sur la fibre de jute continuent au Bangladesh
sous le nom 'Gold of Bengal'.

 Vous pouvez continuer a suivre les aventures des charcheurs d'or du Bengale sur le site :
www.goldofbengal.org

et sur Facebook :
www.facebook.com/jutedoit

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire